Fast and Furious : les voitures les plus iconiques de la saga

Alors que Fast and Furious 9 est annoncé pour 2021, il nous semble important de faire un point sur ce qu’il s’est passé jusque-là. Et quoi de mieux qu’un petit tour des voitures qui auront le plus marqué l’histoire de la saga ?

Pour commencer, Fast and Furious, ce sont déjà 9 longs-métrages dont 1 en production, mais aussi 2 courts-métrages et une série d’animation. Avec un premier opus sorti en 2001, la saga a remporté près de 4 milliards de recettes.

poster de fast and furious

Mais Fast and Furious, ce sont aussi 1 500 véhicules détruits pour environ 500 millions de dégâts matériels causés. Selon Insurance The Gap, une compagnie d’assurance qui s’est amusée à calculer les frais, l’acteur Jason Statham serait le grand vainqueur avec une facture d’environ 215 millions de dollars.

Vous êtes ici pour voir du bolide ? Alors concentrons-nous plutôt sur les voitures de Fast and Furious qui ont marqué le cinéma, que ce soit à l’écran ou dans la mémoire du public.

 

La Nissan Skyline GT-R R34, incontournable de Fast and Furious 2 (2003)

nissan gtr skyline

Comment ne pas commencer cette liste avec LA voiture du deuxième opus « 2 Fast 2 Furious » ? Au volant de la fameuse Nissan Skyline, on retrouvait le regretté Paul Walker, acteur principal des premiers films, décédé dans un accident de voiture, qui interprétait Brian O’Conner.

Produite entre 1999 et 2002, la japonaise comportait un moteur d’origine capable de développer une puissance de 280 chevaux, une fois bridé électroniquement. On estime que Brian l’a modifié afin de lui faire cracher environ 500 chevaux moteur.

Un joli score pour ce bolide intemporel qui a su marquer les fans. La Skyline R34 reste aujourd’hui dans les mémoires comme la voiture la plus rapide de son époque.

La Mazda RX-7, emblème de Fast and Furious : Tokyo Drift (2006)

Vue pour la première fois dans 2 Fast 2 Furious, pendant la toute première course du film, la Mazda RX-7 a surtout marqué le troisième opus, Fast and Furious : Tokyo Drift.

Dans celui-ci, on se retrouve à Tokyo. Là-bas, la culture des voitures de course et du tuning est basée sur le drift. Cette technique consiste à faire déraper les roues arrière pour maîtriser la voiture dans des virages serrés, tout en fonçant à vive allure.

La Mazda RX-7 est la voiture de Han Lue (Sung Kang), un pilote coréen installé à Tokyo, membre de l’équipe de Toretto (Vin Diesel). Le look du modèle lui confère une allure agressive et futuriste. Un joli travail de design quand on sait que la voiture d’origine a été créée par Mazda en 1978.

ATTENTION SPOILER ! Mauvaise nouvelle, la RX-7 n’a pas survécu aux instincts destructeurs de Jason Statham, ou plutôt de son personnage Deckard Shaw. La voiture est détruite dans le troisième opus.

La Lykan Hypersport, voiture la plus chère du monde, Fast and Furious 7 (2015)

lykan hypersport

La Lykan Hypersport est la première supercar née au Moyen Orient. Produit par W Motors, un constructeur libanais, son premier prototype a été présenté au monde au Qatar Motor Show, en 2013.

Pourquoi est-elle si emblématique ? Seulement 7 d’entre elles ont été produites. Au moment de sa sortie, elle figurait parmi les voitures les plus chères du monde avec un prix qui avoisine les 3 millions d’euros.

Rassurez-vous, le bolide de 750 chevaux moteur n’a subi aucun dommage durant le tournage du film. On pourrait cependant croire le contraire en voyant le septième opus.

En effet, dans celui-ci, Toretto et O’Conner la volent pour échapper à leurs ennemis dans une scène désormais culte. Au volant de la supercar, les deux protagonistes s’échappent par la vitre d’un building à Dubaï. Ils sautent d’immeuble en immeuble à plusieurs centaines de mètres du sol, brisant les vitres et les murs au passage.

Bien évidemment, la voiture utilisée par l’équipe du film est une réplique. Seule la carrosserie est utilisée et posée sur une autre voiture. Cela dit, le véhicule qui sert de base à la réplique est une Porsche Boxster S, un joli bijou qui s’est vu coupé en deux pour les besoins de la scène.

La Honda Civic Dark Vador de Fast and Furious 1 (2001)

La Honda Civic de 1995 pourrait être vue comme un intrus dans cette liste. En effet, le modèle d’origine n’est pas une voiture sportive. Très populaire dans le milieu du tuning, du fait de son prix très faible, la sixième génération s’est imposée dans une des toutes premières scènes du premier film.

À la poursuite d’un camion, trois Honda Civic noires « Dark Vador » foncent à toute vitesse sur l’autoroute. Toutes équipées de néon verts sous le châssis, elles encerclent le véhicule de transport et le forcent à ralentir pour le braquer en mouvement. C’est l’équipe de Toretto qui mène cette mission rondement menée à deux reprises dans le film.

Si la scène est devenue mémorable, c’est notamment parce que la Honda Civic de l’époque était un véhicule du grand public. Son prix faible en faisait d’ailleurs la voiture préférée des étudiants. Une jolie pensée des créateurs qui a permis au spectateur moyen de s’imaginer pilote de course.

La 1995 Toyota Supra MK-IV présente dans Fast and Furious 1 (2001)

toyota supra

Célèbre pour cette course de vitesse emblématique entre Toretto et O’Conner, La Toyota Supra MK IV de 1994 s’est imposée dans le tout premier film de la saga. La couleur orange vif qu’elle arbore dans le long-métrage vole facilement la vedette à l’écran. Elle a contribué à classer cette scène parmi les meilleures courses automobiles au cinéma.

Avec un temps d’accélération de 0 à 100 km/h en 4,3 secondes, elle atteint une vitesse de pointe de 300 km/h. Pas étonnant quand on sait qu’elle a été créée pour concurrencer les autres bolides japonais, menés par la Skyline de Nissan.

Aujourd’hui la MK-IV a assez mal vieilli visuellement. Sa carrosserie arrondie, très significative des années 2000, est légèrement démodée de nos jours. Cela n’empêche pas les fans de la première heure de la chérir avec beaucoup de nostalgie.

Vous souhaitez vivre les mêmes sensations que Dominic Toretto ou Brian O’Conner à bord d’une voiture de course ? Pourquoi ne pas effectuer un stage de pilotage GT ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

A découvrir

Montgolfière : Top 10 des plus beaux vols en France

Les vols en montgolfière sont toujours un moment d’éternité. Depuis la nacelle, dans un silence total, le spectacle défile sous vos yeux. Des châteaux...

Top 5 des spots de Kitesurf en Méditerranée

Depuis bientôt 30 ans, le kite enchante les riders de tout poil, et c’est en France qu’il a été inventé ! Quoi de plus naturel...

Top 10 des sauts à l’élastique depuis des viaducs en France

Le saut à l’élastique est probablement une des activités qui offre la plus grosse poussée d’adrénaline. Il faut oser monter sur les plus hauts...

Autres articles

6 bonnes raisons de faire une randonnée en quad

Version 2.0 de la balade en forêt, la randonnée en quad ne cesse de plaire aux amoureux des excursions. À n’importe quel époque de...

Base Jump : Top 5 des sites de jump dans le monde

Nous revoilà pour un nouveau Top 5. Aujourd’hui, nous allons passer en revue les sites de Base Jump les plus célèbres du monde. Le Base...

Top 5 des spots de surf dans le monde

Que l’on soit en mars, en août ou en décembre, il y a toujours une vague quelque part dans le monde qui attend d’être...