Quand on évolue en pleine nature, il faut toujours être prêt à faire face à des imprévus. Les situations d’urgence ne se produisent pas uniquement dans les films catastrophe. Une situation de la vie ordinaire peut très vite devenir critique, surtout quand on pratique des activités de plein air. Se perdre lors d’un trek en haute montagne ou lors d’une cueillette de champignons ne relève pas du tout de la science-fiction. Même un terrain familier peut devenir un milieu hostile.
Heureusement, la nature regorge de ressources cachées pour affronter les situations difficiles. Voici différentes techniques de survie qui pourraient bien s’avérer utiles en milieu naturel, car personne n’est à l’abri d’un accident.

Trouver facilement de l’eau de potable en forêt


L’ennemi numéro 1 du randonneur égaré est la déshydratation. On peut survivre beaucoup plus longtemps sans manger que sans boire. Trouver de l’eau potable est donc un enjeu vital. Or, une fois qu’elle est tombée au sol, l’eau est très souvent impropre à la consommation. Il est toujours possible de la faire bouillir, mais pour cela il faut pouvoir allumer un feu et disposer d’une popote. Si vous randonnez en forêt à la fin de l’hiver, essayez plutôt de trouver un bouleau. En février et en mars, cet arbre très commun – on le trouve jusqu’à 2 000 m d’altitude – se gorge de sève pendant trois ou quatre semaines. Avec la pointe d’un couteau de survie, faites une entaille dans le tronc et récoltez la sève qui en coule dans une gamelle. Cette eau un peu particulière est très riche en minéraux. Elle vous permettra de vous revigorer. Très important, pensez à reboucher le trou avec une branche de même diamètre, sans quoi l’arbre se videra complètement.

Trouver un stage de survie près de chez vous

Allumer un feu quand il pleut


Se réchauffer devient vite urgent quand on est égaré en pleine nature, particulièrement en hiver, car le risque d’hypothermie est plus important par grand froid. Or, allumer un feu de camp quand le bois est humide est un véritable casse-tête, même avec un briquet. Pourtant, il existe une astuce pour y arriver. Une nouvelle fois, c’est le bouleau blanc qui peut nous aider. En effet, l’écorce de cet arbre est particulièrement inflammable, même mouillée. Elle contient de l’essence de wintergreen. Cet allume-feu naturel peut brûler avec intensité pendant près d’une minute. Arrachez plusieurs morceaux d’écorce, de préférence sur un arbre mort. Puis, recouvrez le sol de branches et préparez du combustible. Si vous utilisez une pierre à feu, grattez l’écorce avec un couteau pour obtenir de petits copeaux. Sinon, enflammez-la directement avec un briquet ou des allumettes, puis ajoutez des épines de sapin. Les branches basses des conifères restent souvent sèches, même quand il pleut. Pensez à fendre le bois mort avec un Opinel pour alimenter le feu. Très souvent, l’intérieur est encore sec.

S’orienter sans boussole


Il est essentiel de savoir s’orienter quand on évolue dans la nature. Pour y parvenir sans boussole, il existe une technique simple et efficace. Elle ne fonctionne que lorsque le soleil brille, mais si c’est le cas, elle vous permettra à coup sûr de savoir où est le nord. Si vous êtes en forêt, trouvez une clairière ou une zone dégagée. Puis, plantez un bâton dans le sol à la verticale. Vous obtiendrez une sorte de cadran solaire. Placez une pierre à l’extrémité de l’ombre du bâton et attendez que le soleil tourne. Après 15 à 20 minutes, l’ombre se sera déplacée vers l’est. Placez une nouvelle pierre à la pointe de l’ombre du bâton. Vous pourrez alors tracer un axe est-ouest. Pour finir, placez votre pied gauche face au premier caillou et votre pied droit face au second caillou. Dans cette position, vous êtes sûr d’être tourné-e vers le nord, où que vous soyez sur la planète.

N’hésitez pas à tester ces trois techniques de bushcraft lors de votre prochaine randonnée en forêt. En effet, il est important de se préparer avant de partir en expédition. Pour aller plus loin, tournez-vous vers un spécialiste de la survie nature. Il vous enseignera de nombreuses astuces de ce type. En retournant à l’école de la vie, vous saurez reconnaître les plantes sauvages comestibles, allumer un feu sans allumettes, construire un abri ou vous orienter avec les étoiles. Ainsi, en développant votre instinct de conservation, vous deviendrez un-e authentique survivor.

Découvrez nos randonnées en montagne

COMMENTAIRES

Please enter your comment!
Please enter your name here