Champion du monde de distance en Pilotage Sous Voile (qui allie vitesse, précision et technique en parachute), Cédric Veiga Rios est aussi le détenteur du record du monde de sa discipline avec 196,52 m. Rencontre avec un athlète globe-trotter…

Bonjour Cédric, et merci de nous accorder ces quelques instants. C’est la première fois que j’interviewe un champion du monde, donc je suis impressionné, même si c’est via le net. Tout d’abord, peux-tu te présenter à nos internautes ? (âge, profession, ce qui te motive dans la vie…non, non, ceci n’est pas une garde à vue !)

J’ai 32 ans, et je suis instructeur de parachutisme. Ce qui me motive dans la vie ? Beaucoup de choses. La compétition dans le para prend une grosse partie de mon temps mais il y a aussi les voyages, la famille, les potes, les découvertes…Apprendre sur tout et vivre à fond.

Comment as-tu découvert le parachutisme ?

Je l’ai découvert en faisant un saut en tandem en Australie où j’ai vécu pendant 1 an. J’avais 21 ans.

Dès que j’ai atterri, j’ai su que c’était ça et rien d’autre. Le soir même, je me suis renseigné pour savoir comment devenir instructeur.

Je suis rentré en France, et j’ai travaillé comme un fou pendant 7 mois pour économiser le plus possible. J’ai aussi fait un gros pari en contractant un prêt étudiant pour me payer une formation de parachutiste très coûteuse en Nouvelle-Zélande. Ce pari a été plus que payant.

Tu as participé à plusieurs championnats. Peux-tu nous expliquer à nous, novices, les différentes disciplines du parachutisme ?

Il y a de nombreuses disciplines dans le monde du parachutisme. Pour faire simple, il existe des disciplines en chute libre et des disciplines sous voile. Ma discipline est le « Pilotage Sous Voile » (Ndlr : voir la vidéo spectaculaire de son record du monde en dessous), qui demande beaucoup d’expérience et de sauts. A mon avis, c’est la discipline du para la plus impressionnante, où l’on pilote des voiles au ras du sol à des vitesses pouvant atteindre 140 km/h. Nous n’avons pas le droit à l’erreur.

 

Comment te prépares-tu physiquement et mentalement pour les compétitions ?

Physiquement, c’est une très bonne question 🙂 .

Je n’ai pas de préparation physique spécifique, j’essaye de faire du sport toute l’année pour rester en forme mais pas plus.

Mentalement, je me dis que si je fais en sorte de prendre du plaisir tout en restant sérieux ça devrait bien se finir au niveau des résultats. Car l’entraînement et le sacrifice finissent toujours par payer.

Parmi tes 9000 sauts, quel est celui que tu as préféré ?

Mon premier tandem et mes deux records du monde de distance.

Quel est le saut qui t’a fait le plus peur ?

Pour être honnête, je ne me suis jamais vraiment fait peur. Je suis assez sérieux et réfléchi dans ce que je fais au niveau du parachutisme.

cedric veiga rios en parachute

As-tu déjà sauté avec une personne handicapée ? Si oui, dans quelles conditions ? Si non, est-ce que cela te tenterait ?

Oui, j’ai déjà sauté avec des personnes handicapées. Il y a 5 ans, j’ai travaillé en Angleterre, et c’était assez fréquent. Personnellement, je trouve ça génial. Ce sont sûrement aussi certains de mes meilleurs sauts au niveau émotionnel.

J’ai lu que tu avais déjà fait des séances en soufflerie. Quelles sont les différences avec la chute libre au niveau des sensations ? Qu’est-ce que tu préfères ?

Oui, j’ai quelques heures en soufflerie. Mais le nombre d’heures en soufflerie à mon actif est ridicule comparé à beaucoup d’autres parachutistes. Je me suis concentré sur le ciel.

La soufflerie, c’est vraiment FUN, mais très coûteux sur le long terme.

Quels seraient les conseils que tu pourrais donner à quelqu’un qui voudrait essayer le saut en parachute pour la première fois mais qui est mort de trouille ? (j’avoue que c’est une question pas totalement désintéressée de ma part 😉)

Tout le monde devrait faire un saut en parachute dans sa vie. Je pense que le ressenti est différent pour chacun, mais croyez-moi, vous et toutes les personnes qui n’ont jamais sauté en parachute, vous devriez le faire au moins une fois. Et pas d’excuse du vertige, car j’ai le vertige.

Allez sauter si vous n’avez jamais sauté ! Faites-moi confiance !

atterrissage en parachute

Et pour finir, quels sont tes projets à court, moyen et long terme ?

Sportivement : Gagner, tout gagner et kiffer. Je suis un gagnant, je ne veux pas arriver deuxième.

Personnellement : j’envisage un retour en France. Cela fait environ 10 ans que je voyage et travaille partout dans le monde (6 mois à Malte, 1 an en Nouvelle-Zélande, 1 an en Australie, 3 ans en Allemagne, 1 an en Angleterre, 4 ans en Espagne) donc je me dis qu’il faudrait revenir en France pour voir ce que ça peut donner.

Et continuer à kiffer la life dans le para et à l’extérieur !

Encore Merci Cédric ! Ce fut un plaisir de t’interviewer, et toute cette énergie qui émane de tes réponses, ça donne envie de faire un saut en parachute !  (Bon, en ce qui me concerne, il faut que je me prépare psychologiquement :-P)

cedric veiga rios sur le podium

1 COMMENTAIRE

COMMENTAIRES

Please enter your comment!
Please enter your name here